Pesticides : quels supermarchés vendent les fruits et légumes avec le moins de résidus ?

Pesticides : quels supermarchés vendent les fruits et légumes avec le moins de résidus ?
Carrefour et Monoprix arrivent en tête du classement de Greenpeace. - © conejota

L’association Greenpeace a dévoilé son classement des enseignes de la grande distribution en fonction des efforts menés pour aller vers une production de fruits et légumes sans pesticides. Comme l’an passé, Carrefour et Monoprix arrivent en tête.

Chaque année, depuis 2015, l’ONG Greenpeace classe les principales enseignes de la grande distribution selon les moyens mis en œuvre pour éliminer les produits phytosanitaires des fruits et légumes. Elle prend comme référence la pomme et la pomme de terre, qui sont le fruit et le légume les plus produits et consommés en France, mais « aussi parmi les plus traités avec des pesticides ».

Carrefour et Monoprix en tête

Carrefour maintient sa place de premier de la « Course zéro pesticide », grâce à ses efforts pour supprimer d’environ 75 % les produits chimiques de ses filières de marque « Filière Qualité Carrefour ». Cette année, elle a lancé des pommes de terre, des oranges et du melon cultivés sans pesticides. « Elle doit néanmoins faire preuve de plus de transparence et renforcer son soutien aux fournisseurs », note Greenpeace.

Comme l’an passé, Monoprix occupe également la première place du classement, grâce à sa marque « Monoprix Tous Cultiv’ Acteurs » et à sa grande transparence sur l’identité de ses fournisseurs et du cahier des charges. Concrètement, l’enseigne s’est associée depuis 2016 au label Bee Friendly et les fournisseurs engagés dans la démarche doivent adopter des mesures de protection des pollinisateurs et notamment respecter la liste noire des pesticides interdits comme les néonicotinoïdes, les « insecticides tueurs d’abeilles ».

> A LIRE : Zéro résidu de pesticides : un nouveau label pour les fruits et légumes

Intermarché progresse

Vient ensuite Système U, qui se maintient à la même place. Si l’enseigne a « considérablement augmenté sa liste noire de substances actives interdites à l’usage », l’application chez ses fournisseurs n’est pas encore totalement systématique.

Cette année, Intermarché gagne une place en s’engageant à atteindre un objectif de réduction de 50 % de l’usage des pesticides et à supprimer les substances actives les plus dangereuses d’ici 2025. Pour ce faire, l’enseigne vise à amener les fruits et légumes frais de sa marque distributeur, Mon marché plaisir, dans des démarches transparentes et responsables.

> A LIRE : On a testé Yuka, l’appli qui décrypte la composition des aliments transformés

E. Leclerc recule

E. Leclerc se retrouve à l’avant dernière marche. L’an passé, l’enseigne s’était engagée à vouloir supprimer 50 % des pesticides de ses fruits et légumes (frais et produits transformés) d’ici 2020. « Sauf que cet objectif n’avance que sur les fruits et légumes de sa marque de distributeur », explique Greenpeace.

Auchan et Casino toujours à la traîne

Comme l’an dernier, Auchan et Casino restent en bas du peloton. En décembre 2017, Auchan s’était engagée à proposer une gamme de 50 variétés de fruits et légumes garanties sans résidus de pesticides à l’horizon 2020. Mais à ce jour, seule une vingtaine de références répondent à cette démarche. Pour Greenpeace, si l’enseigne veut gagner une marche, elle doit « s’atteler à faire disparaître les pesticides dans les champs et les vergers ».

Quant à Casino, l’enseigne poursuit son engagement à éliminer tous les résidus de pesticides dans ses fruits et légumes frais et surgelés. Une démarche insuffisante pour Greenpeace puisque cela ne signifie pas forcément l’absence d’utilisation de pesticides dans les champs.

A LIRE AUSSI :

- Glyphosate dans l’alimentation : quels dangers pour la santé ?

- Jardin : les pesticides « chimiques » interdits en 2019

- Une maison et un jardin sans perturbateurs endocriniens

- Cosmétiques : halte aux substances toxiques !