Vélib’ : des tarifs en hausse en 2018

Vélib’ : des tarifs en hausse en 2018
La première demi-heure restera toujours gratuite. - © btrenkel

La gestion des vélos en libre-service parisiens change de mains. A partir de la fin de l’année, c’est la société Smoove qui s’en occupera, au détriment de JC Decaux. Avec pour conséquence, une hausse des tarifs.

C’est une mauvaise nouvelle pour les franciliens adeptes du Vélib’. La Mairie de Paris vient de confier la gestion des 20 000 vélos et 1 200 stations pour la période 2018-2033 à la start-up montpelliéraine Smoove, spécialiste du vélo en libre-service. Un nouveau prestataire qui entend adopter un modèle économique plus coûteux pour les usagers.

Un Vélib’ plus léger

A partir de 2018, les Vélib’-Decaux seront remplacés par ceux de la nouvelle société. Les vélos porteront toujours le même nom mais changeront d’apparence. Allégés, ils pèseront 20 kilos contre 25 actuellement, et auront un design modernisé. De nouvelles bornes avec un système de verrouillage plus robuste seront installées.

Un boîtier connecté intégré au guidon permettra aux cyclistes de réserver leur vélo sans passer par une borne. Autre amélioration ? Un système « anti station pleine » rendra systématique la possibilité de rendre le vélo, même lorsque tous les emplacements sont déjà occupés. Dernière nouveauté : 30 % des vélos seront dotés d’une assistance électrique.

Le territoire couvert sera aussi plus vaste. Une cinquantaine de communes franciliennes devraient être équipées de Vélib’, contre trente aujourd’hui. Ainsi, le nombre de Vélib’ devrait passer, à terme, de 20 000 à 22 000 et le nombre de stations de 1 200 à 1 500.

La transition commencera le 1er janvier prochain. Au 31 mars 2018, toutes les stations JCDecaux auront disparu de la capitale, puis de la banlieue d’ici juin 2018.

Quelles conséquences pour les tarifs ?

Si la nouvelle grille tarifaire ne sera connue qu’à l’automne, d’après les informations du Parisien, les prix des Vélib’ devraient augmenter. L’abonnement annuel (avec la première demi-heure gratuite) pourrait passer de 29 à 35 ou 39 € et l’abonnement premium (avec les 45 premières minutes gratuites) de 39 à 45 ou 49 €. Enfin, l’abonnement pour les vélos à assistance électrique (VAE) atteindrait 99 €.

Quant au prix des trajets, si la première demi-heure restera bien gratuite, les cyclistes pourraient payer 1 euro le quart-d’heure supplémentaire et même 2 euros pour les VAE. « 90 % des trajets effectués à Vélib’ durent moins de 30 minutes », rappelle toutefois la Mairie de Paris.

Et « il n’est pas encore acquis que les tarifs sociaux pour les jeunes ou les salariés en insertion soient maintenus », note le quotidien.

Ces hausses s’expliquent par le coût des VAE, du boîtier connecté et d’un changement de modèle économique. JCDecaux finançait le service grâce aux recettes issues de l’affichage et de la publicité urbaine. Mais le vandalisme et le surcoût lié aux stations de banlieues ont entraîné un coût de 16 millions d’euros sur la seule année 2013.

Pour y mettre fin, Smoove gérera le matériel (vélos et stations) en échange d’un forfait de plusieurs millions d’euros par an reçu du syndicat mixte Vélib’ et Autolib’. Il sera financé grâce aux recettes du service et aux contributions des communes.