Le calendrier des jours fériés en 2018

Le calendrier des jours fériés en 2018
Un jour férié légal n’est pas forcément chômé. - © nerosu

Deux jours vont « tomber » un samedi ou un dimanche l’année prochaine. Seul le 1er mai est à la fois férié et chômé.

En 2018, comme les années précédentes, les salariés auront droit aux onze jours fériés énumérées par l’article L. 3133-1 du Code du travail. Deux d’entre eux vont « tomber » un samedi ou un dimanche, comme le montre le calendrier des jours fériés en 2018 :

  • Jour de l’An : lundi 1er janvier ;
  • Lundi de Pâques : lundi 2 avril ;
  • Fête du Travail : mardi 1er mai ;
  • Victoire de 1945 : mardi 8 mai ;
  • Ascension : jeudi 10 mai ;
  • Lundi de Pentecôte : lundi 21 mai ;
  • Fête nationale : samedi 14 juillet ;
  • Assomption : mercredi 15 août ;
  • Toussaint : jeudi 1er novembre ;
  • Armistice de 1918 : dimanche 11 novembre ;
  • Noël : mardi 25 décembre.

Le 1er mai, seul jour chômé

Attention : un jour férié légal n’est pas forcément chômé. Seul le 1er mai constitue un jour chômé pour tous les salariés, sauf dans les secteurs où la nature de l’activité exercée fait obstacle à son interruption, tels que les hôpitaux et les transports publics (le salaire est doublé durant cette journée).

Les autres jours fériés sont chômés de par :

  • un accord d’entreprise ou d’établissement ou une convention ou un accord de branche ;
  • une décision de l’employeur.

Des jours fériés supplémentaires

D’après le site officiel Service public, vous pouvez, selon votre métier ou votre zone géographique, bénéficier de jours fériés supplémentaires à l’occasion de :

  • la Saint-Eloi (que des conventions collectives dans la métallurgie considèrent comme un jour férié) ;
  • la Sainte-Barbe (pour les salariés dans les mines) ;
  • la mi-carême dans certains départements d’outre-mer (DOM).

Des règles particulières bénéficient aux salariés de Moselle, du Bas-Rhin et du Haut-Rhin. Dans ces départements, les jours fériés sont tous chômés (article L. 3134-13 du Code du travail). Le Vendredi Saint, le 30 mars en 2018, et le 26 décembre s’ajoutent à la liste en vigueur dans le reste de la France.