Pensions alimentaires impayées : l’allocation de soutien familial réévaluée au 1er avril 2018

Pensions alimentaires impayées : l’allocation de soutien familial réévaluée au 1er avril 2018
La Caf verse, sans conditions de ressources, une allocation aux parents isolés. - © Mustafagull

Le parent qui a la charge de l’enfant a droit, sous conditions, à l’allocation de soutien familial (ASF). Son montant a augmenté au 1er avril 2018.

Le montant de l'allocation de soutien familial (ASF) a été revalorisé au 1er avril 2018.

Il atteint 115,30 euros par mois et par enfant (au lieu de 109,30 en 2017 €). Cette allocation concerne environ 735 000 familles d’après le gouvernement.

Quand la pension alimentaire n'est pas versée

Le parent qui a la charge de l’enfant a droit, sous conditions, à l’allocation de soutien familial (ASF) en cas de paiement irrégulier de la pension alimentaire dès le deuxième incident de paiement (sans attendre deux mois consécutifs d’impayés).

L’ASF différentielle, elle, est versée dans les situations où la pension alimentaire fixée et payée est inférieure au montant de l’ASF, sous réserve que le parent remplisse les autres conditions pour recevoir l’ASF.

Par exemple : la pension alimentaire fixée par un juge aux affaires familiales ou à la suite d’une médiation familiale est de 50 €. L’autre parent s’en acquitte intégralement. Un complément d’ASF, d’un montant de 65,30 euros, sera versé au parent qui élève l’enfant.