RSA, ASS : des tendances encourageantes pour les allocataires

RSA, ASS : des tendances encourageantes pour les allocataires
Le nombre d’allocataires du RSA a baissé de 4,3 % en 2016. - © Ricochet64

Le nombre de personnes titulaires du revenu de solidarité active a marqué une baisse en 2016, premier recul annuel depuis le retour de la crise économique.

Ces données sont susceptibles d’alimenter les réflexions de l’exécutif, qui prépare une vaste réforme des minima sociaux. Le nombre d’allocataires du revenu de solidarité active (RSA) a baissé de 4,3 % en 2016, un premier repli annuel depuis 2008, année du retour de la crise économique, indique la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees), dans une enquête parue vendredi 6 juillet. Le nombre de foyers allocataires est passé de 1,95 million fin 2015 à 1,86 million un an plus tard, précise cette administration.

La tendance a continué en 2017, « mais à un rythme moindre », de 0,5 % : 1,85 million de foyers percevaient le RSA à la fin de l’année dernière.

Le nombre de titulaires de l’allocation de solidarité spécifique (ASS) a reculé de 3,9 % entre fin 2016 et fin 2015, pour s’élever à 454 200 personnes.

« Amélioration du marché du travail »

La Drees explique ces évolutions par « l’amélioration du marché du travail ».

« Pour le RSA, la mise en place de la prime d’activité au 1er janvier 2016 a aussi pu jouer un rôle (il y a nettement moins de passages de la prime d’activité vers le RSA qu’il n’y en avait entre le RSA activité et le RSA socle) », précise l’administration.

La prime d’activité a remplacé et fusionné le RSA activité et la prime pour l’emploi. Il n’existe plus qu’un seul revenu de solidarité active, le RSA socle, équivalent de l’ancien revenu minimum d’insertion (RMI).

La Drees révèle d’autres données encourageantes. Un quart des personnes titulaires du RSA fin 2015 ne percevaient plus de minima sociaux d’insertion (RSA, ASS et allocation aux adultes handicapés, AAH) un an plus tard.

Les sorties des minima sociaux sont particulièrement nombreuses parmi les titulaires « les plus jeunes » de ces aides ainsi que chez les personnes qui les perçoivent depuis « récemment ».

Le nombre de personnes disposant de l’AAH croît « quasiment au même rythme depuis 2013 », à hauteur de 2,3 % en moyenne, tandis que le nombre de retraités titulaires de l’allocation de solidarité aux personnes âgées (Aspa, ex-minimum vieillesse) stagne, ajoute la Drees.

Plus de 4 millions d’allocataires

Fin 2016, 4,15 millions de personnes recevaient un minima social.

La publication de ces données intervient trois semaines après la diffusion de propos d’Emmanuel Macron dénonçant le « pognon de dingue » consacré aux minima sociaux, que le président de la République juge inefficaces à combattre la pauvreté.