Enfants handicapés : quel accès aux centres de loisirs ?

Enfants handicapés : quel accès aux centres de loisirs ?
Les parents d’enfants handicapés sont invités à répondre à une enquête pour connaître leur avis sur l'accès aux centres de loisirs. - © Steve Debenport

La mission nationale Accueils de loisirs et Handicap organise jusqu’au 30 avril une grande enquête sur Internet pour connaître les répercussions du handicap dans la vie quotidienne des familles, notamment sur leurs besoins et attentes concernant les modes d’accueil des enfants handicapés en dehors des temps scolaires.

Nombre de mères d’enfants handicapés sont obligées de réduire ou cesser leur activité professionnelle faute de modes d’accueil adaptés aux besoins spécifiques de leur enfant. Face à ce constat, une mission nationale Accueils de loisirs et Handicap a été mise en place à l’automne 2017 à l’initiative de la Caisse nationale d’allocations familiales (Cnaf) et du Défenseur des droits. Elle va se dérouler jusqu’en décembre 2018 et a pour objectif de dresser un état des lieux des besoins des familles ayant un enfant handicapé et de formuler des propositions concrètes pour développer l’accès de ces jeunes aux accueils de loisirs sans hébergement, en dehors des temps scolaires.

Afin de connaître les besoins et attentes des familles, une grande enquête intitulée « Familles et handicap » a été lancée sur Internet. Les parents sont invités à répondre jusqu’au 30 avril à un questionnaire en ligne, traité par l’institut Opinionway. L’équipe espère recueillir au moins 1 500 à 2 000 témoignages.

Recenser et évaluer l’offre existante

Dans un second temps, l’équipe qui pilote la mission recensera et dressera une typologie des initiatives et pratiques d’accueil en France des enfants handicapés et évaluera plus de 500 projets soutenus par les CAF, la Fondation de France et les Caisses MSA (Mutualité sociale agricole). En 2017, sur les quelque 60 000 accueils déclarés, 1 000 ont accueilli un ou plusieurs enfants en situation de handicap. Seront également analysées, dans plus de 40 départements, les différentes ressources dont bénéficient les accueils de loisirs depuis 2010.

Enfin, sera abordée la question du coût et des difficultés de financement des renforts d’encadrement nécessaires pour accueillir les mineurs handicapés. Le groupe de travail identifiera les pistes et solutions de financement les plus efficaces.

En décembre 2018, la mission adressera au gouvernement ses conclusions et recommandations pour développer une offre d’accueil généralisée.

Vous pourrez aussi être intéressé par nos articles :