L’AEEH (Allocation d’éducation de l’enfant handicapé)

L’AEEH (Allocation d’éducation de l’enfant handicapé)
Le complément d'AEEH compense les sommes engagées par les parents d'un enfant handicapé pour son développement, son épanouissement et son éducation. - © Fertnig

L’allocation d’éducation de l’enfant handicapé (AEEH) s’adresse aux familles qui doivent supporter des frais liés au handicap d’un enfant.

Les conditions requises pour l’AEEH en 2018

Pour le parent :

  • résider en France et assumer la charge effective et permanente de l’enfant.

Pour l’enfant :

  • être âgé de moins de 20 ans
  • être atteint d’un taux d’incapacité d’au moins 80 %, ou compris entre 50 et 79 % s’il fréquente un établissement adapté ou si son état nécessite le recours à un service d’éducation spécialisé ou à des soins à domicile.

Le bénéfice d’un complément d’AEEH est réservé aux parents des enfants atteints d’un handicap dont la nature ou la gravité nécessitent des dépenses particulièrement coûteuses ou le recours fréquent à une tierce personne.

À qui demander l’AEEH ?

L’AEEH doit être demandée à la maison départementale des personnes handicapées (MDPH) du lieu de résidence. Adresses disponibles sur le site de la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie : www.cnsa.fr.

La demande d'AEEH doit être accompagnées des pièces justificatives suivantes :

  • certificat médical daté de moins de trois mois,
  • attestation médicale précisant la durée nécessaire de la présence,
  • attestation précisant le montant des frais engagés,
  • justificatif d’identité de l’enfant handicapé et de son représentant légal,
  • déclaration du demandeur précisant si l’enfant est admis ou non dans un établissement spécialisé et s’il vit en internat, s’il bénéficie ou non de soins médicaux ou rééducatifs.

Selon les cas, d’autres justificatifs peuvent être demandés (par exemple : attestation du formateur d’un stagiaire en formation professionnelle précisant la date de cessation de formation).

Les montants 2018 de l’AEEH

L’AEEH se monte à 131,81 euros par mois. Elle est revalorisée chaque 1er avril par décret. Cette allocation est attribuée pour un à cinq ans, selon l'état de santé de l'enfant. Elle peut être prorogée et/ou revalorisée en fonction de la gravité du handicap.

La majoration mensuelle pour parent isolé concerne le parent assumant seul la charge d’un enfant bénéficiant d’un complément d’AEEH ou de la prestation de compensation du handicap, qui a dû cesser ou réduire son activité, ou qui recourt à une tierce personne rémunérée.

Catégorie du
handicap
AEEH de base + complément AEEH AEEH de base + complément + majoration pour parent isolé
1re catégorie   230,68 € Aucune
2e catégorie   399,56 €   453,11 €
3e catégorie   510,78 €   584,93 €
4e catégorie   719,09 €   953,88 €
5e catégorie   882,37 €   1183,08 €
6e catégorie   1250,39 €   1691,14 €

Les parents peuvent choisir entre le complément d’AEEH et la prestation de compensation du handicap (PCH), en fonction des montants respectifs de ces prestations indiqués dans le plan personnalisé de compensation communiqué par la Maison départementale des personnes handicapées (MDPH).

Le cumul du complément d’AEEH avec certains éléments de la PCH reste possible (aides pour aménager le logement ou un véhicule ou pour compenser les surcoûts liés aux transports).